Troubles alimentaires

Les troubles des conduites alimentaires désignent des perturbations graves du comportement alimentaire : le comportement est considéré comme « anormal » parce qu’il est différent des pratiques alimentaires habituelles mais surtout parce qu’il a des répercussions négatives sur la santé physique et mentale de l’individu. Les TCA touchent beaucoup plus de femmes que d’hommes, et débutent souvent à l’adolescence ou au début de l’âge adulte.

Anorexie :

L’anorexie est un trouble du comportement alimentaire d’origine multifactorielle qui se caractérise par :

  • Un refus de maintenir un poids minimum normal, une peur intense de prendre du poids et une altération de la perception de la forme et de la taille du corps. Les femmes post pubères présentent aussi une disparition des règles. 
  • La gravité potentielle de son pronostic : complications somatiques et psychiatriques nombreuses.

Elle se soigne par une prise en charge pluridisciplinaire associant une évaluation somatique, nutritionnelle et psychique, incluant aussi la dynamique familiale et sociale.

Boulimie :

La boulimie se caractérise par des “crises” associées à l’absorption d’une grande quantité de nourriture dans un temps restreint avec un sentiment de perte de contrôle (au moins 2 x/semaine pendant 3 mois). 
S’en suit des comportements compensatoires comme des vomissements provoqués, l’emploi abusif de laxatifs, diurétiques ou autres médicaments, le jeûne et l’exercice physique excessif. Les personnes souffrant de boulimie ont généralement un IMC normal en raison des comportements compensatoires. Leur estime de soi est influencée par le poids et la silhouette. 
Un repérage précoce permet une meilleure prise en charge ambulatoire pluridisciplinaire. Les soins sont abordés sous un aspect pluridisciplinaire :  il faut prendre en compte à la fois la dimension somatique, la dimension nutritionnelle et la dimension psychologique. 

Hyperphagie :

L’hyperphagie boulimique est caractérisée par des épisodes où la personne mangera une très grande quantité d’aliments d’une manière incontrôlée et compulsive. Les personnes qui souffrent d’hyperphagie boulimique n’utilisent pas de méthodes compensatoires afin de se débarrasser de l’excès d’aliments consommés (comme des vomissements par exemple). Ainsi, fréquemment ces personnes présentent une fluctuation importante de leur poids. La personne qui souffre d’hyperphagie boulimique aura aussi tendance à :

  • Manger beaucoup plus rapidement que la normale,
  • Manger jusqu’à éprouver une sensation pénible de distension abdominale,
  • Manger de grandes quantités de nourriture en l’absence d’une sensation physique de faim,
  • Manger seul parce qu’elle est gênée de la quantité de nourriture qu’elle absorbe,
  • Se sentir dégoûté de soi-même, déprimé ou très coupable après avoir trop mangé.

Ce trouble alimentaire engendre des répercussions majeures sur l’état de santé physique, sur l’équilibre psychologique et sur les relations interpersonnelles. Comme tous les troubles des conduites alimentaires, une prise en charge multi focales (médicale, psychologique et notionnelle) est préconisée.

Vous avez besoin d’en parler ?


Toute l’équipe du Cap se tient à votre disposition pour parler ensemble des problèmes liés à l’addiction. N’hésitez pas, vous n’êtes pas seul(e).